Lesrapailleurs

JE ME BRÛLE LES DOIGTS

Un film de Éloïse Carpintero

2021 / Fiction
Production

Synopsis

Depuis qu’ elle a été témoin d’un incendie, Adèle ne cesse de craquer des allumettes. Le lendemain, en chemin vers l’école, elle est prise en flagrant délit par une étrange figure vêtue d’un équipement de pompier qui se met à la suivre. Incapable de la fuir, l’écolière se résigne à revisiter avec elle les cendres encore fumantes d’une douloureuse fin de journée au secondaire.

Écrit et réalisé par : Éloïse Carpintero

Production : Les Rapailleurs

Avec :

Anne-Florence Lavigne Desjardins et Éric Cabana

Scénario et réalisation : Éloïse Carpintero 

Production : Laurence Wells, Emmanuel Tardif

Adjointe à la production : Marie-Élaine Bédard

Direction photo : Théo Parent

Direction artistique : Laurence PB

Première assistante à la réalisation : Laurence Wells

Montage : Kayla Fragman

Conception sonore : Louis Parent

Coach de jeu : Marguerite Bouchard

Continuité : Antoine Foley-Dupont

Premières assistantes-caméra : Léa Barsalou et Laurie Vigneault

Deuxième assistante caméra et électro-machino : Jess Lynch

Prise de son : Marc-Antoine Sauriol et Alex Beauséjour

Assistant de production : Vincent Bonin-Arena

Affiche : Éloïse Carpintero

{

Note d’intention

Adèle c’est moi. C’est aussi ma sœur. C’est plusieurs de mes amies à la fois. C’est ma mère en 1981 et ma cousine dans deux ou trois ans. Je me brûle les doigts, c’est le conte de la colère qui nous est introduite quelque part au courant de l’adolescence et qui a décidé de nous suivre le reste de notre vie.

C’est aussi le récit de l’écoute inconditionnelle qui est nécessaire pour qu’un dialogue saint s’établisse. L’écoute inconditionnelle que l’on refuse d’attendre patiemment et pour laquelle les jeunes filles réalisent des films pour elles-mêmes. Car nous avons la certitude que ses jeunes filles ont le feu à la bouche et des pouvoirs tout aussi extraordinaires que ceux d’Adèle.

Sélections :

Prix :